Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Effet d’une approche pédagogique intégrant les signes Curwen et la solmisation des notes sur la performance vocale des enfants de la maternelle en contexte scolaire

BOISVERT, Stéphanie

Doctorat en éducation musicale volet « éducation musicale »

Résumé du projet: Le développement de la voix chantée occupe une place prépondérante dans l’apprentissage de la musique à l’école primaire (Guilbault, 2004). Au Québec, le programme de formation prévoit que l’enseignement du chant s’effectue en contexte d’interprétation et de création d’oeuvres musicales (Gouvernement du Québec, 2001). Malgré l’importance accordée à l’enseignement du chant dans les écoles primaires, plusieurs élèves démontrent des habilités vocales restreintes (Levinowitz, et al., 1998). Les recherches dans le domaine ont permis d’établir certains liens entre l’apprentissage et les approches pédagogiques, toutefois les nombreuses méthodologies utilisées rendent la généralisation des résultats difficile. Les chercheurs s’entendent néanmoins sur quelques points. D’une part, l’habileté en chant n’est pas fixe, elle peut s’améliorer avec un enseignement direct. D’autre part, puisque plusieurs enfants ne chantent pas « naturellement », il est important de continuer à chercher des solutions pratiques pour ces jeunes. Pour l’ensemble de ces raisons, il s’avère pertinent de continuer à examiner les effets de différentes approches pédagogiques sur la performance vocale des enfants. Ainsi, l’une des approches pertinentes à l’enseignement du chant provient de la méthode Kodaly où l’apprentissage de la voix chantée s’effectuait à l’aide des gestes Curwen et de la solmisation des notes. Dans la littérature scientifique, Cousins et Persellins (1999) ont examiné l’effet des signes Curwen et les résultats n’ont démontré aucune différence significative au niveau de la voix chantée des enfants. Toutefois, les auteurs précisent d’importantes lacunes méthodologiques. Ainsi, considérant la prédominance du chant dans l’apprentissage de la musique et de l’importance de la méthode Kodaly en éducation musicale, il s’avère nécessaire de vérifier l’effet des signes Curwen jumelés à la solmisation des notes sur la performance vocale des enfants.

Ainsi, l’objectif principal de cette recherche est de comparer l’effet de deux approches, soit une approche utilisant la solmisation et les signes Curwen et une approche utilisant seulement la solmisation, sur la performance vocale d’enfants de 5 et 6 ans inscrits à un programme de maternelle.

La population était composée d’enfants d’âge préscolaire (N= 67), 34 garçons et 33 filles âgés de 5 et 6 ans, fréquentant une école primaire privée de la ville de Québec. Les deux programmes musicaux se sont déroulés sur une période de 15 semaines, soit du début janvier jusqu’au mois de mai 2013 et ont été enseignés par la chercheuse, aussi éducatrice musicale de l’école. Tous les élèves ont reçu  trois leçons de 30 minutes par cycle de sept jours. Le contenu pédagogique a été le même dans les deux conditions, il portait majoritairement sur l’apprentissage de chansons comprenant des motifs pentatoniques. Toufefois, les approches préconisées étaient différentes. Le groupe contrôle apprenait à l’aide de la solmisation uniquement alors que le groupe expérimental utilisait les gestes Curwen en plus. Des mesures perceptives, productives et mnésiques  ont été utilisées avant et après l’expérimentation ainsi qu’un questionnaire portant sur les habitudes musicales de la famille.

L’analyse des données est présentement en cours, les résultats devraient être disponibles dans les prochains mois. Ces derniers permettront de mieux guider les musiciens éducateurs qui enseignent le chant aux enfants de la maternelle.

Directeur et codirecteur(s) de recherche :

Financement :

  • Organisme(s): FQRSC
  • Programme(s): Bourse de doctorat
  • Année(s) où la bourse s’applique:  2010 à 2013
  • Montant total de la bourse : 60 000$