Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Analyse des stratégies cognitives mises en jeu par des étudiants universitaires lors de la transcription des dictées de basse chiffrée et l’empan mnésique pouvant influencer leur performance

NOM et prénom :

CRUZ DE MENEZES, Ruth

Programme d’étude dans lequel il est réalisé :

Doctorat en musique – Éducation musicale (Ph. D.)

Résumé du projet :

Problématique

La formation auditive (FA) est une matière fondamentale dans la formation d’un musicien (Rogers, 1984). Pourtant, plusieurs étudiants éprouvent des difficultés en dictée musicale (Hedges, 1999; Hoppe, 1991). Conséquemment, un effort important doit être réalisé pour comprendre les processus cognitifs impliqués dans cette tâche, afin de pouvoir déterminer les stratégies les plus efficaces pour assurer sa réalisation optimale auprès des étudiants en difficulté. Malgré la nécessité d’en savoir plus sur ce domaine, très peu d’études le concernant ont été réalisées jusqu’à maintenant (Cruz de Menezes, Bissonnette, Guitton et Moreno Sala, 2008; Beckett, 1997; Hoppe, 1991; Potter, 1990). Notre recherche portant sur la dictée mélodique (Cruz de Menezes, Bissonnette, Guitton et Moreno Sala, 2008) a montré que les sujets obtenant de meilleurs résultats utilisaient davantage de stratégies, particulièrement des stratégies tonales. Beckett (1997) a voulu vérifier si la performance dans la transcription de dictées à deux voix s’améliorait selon l’ordre d’écriture de ses composantes, soit en écrivant d’abord le rythme et ensuite la hauteur des notes, soit le contraire. Les résultats de son étude montrent que l’ordre d’écriture n’a aucun effet sur la performance. Cette étude n’explique toutefois pas les raisons sous-jacentes à la réussite dans cette tâche. Beckett (1997) suggère que les limites de la mémoire de travail pourraient constituer un facteur qui pourrait entraver la réussite de tâches en FA. À ce propos, un lien entre l’empan mnésique visuel et l’efficacité des stratégies non tonales a été constaté chez les sujets présentant des difficultés lors de la résolution d’une dictée mélodique (Cruz de Menezes et al., 2008). Vu l’intérêt important du lien observé, il semble pertinent d’élargir son étude au contexte harmonique.

Objectifs

Répertorier les stratégies cognitives utilisées pendant la transcription des dictées de basse chiffrée; les catégoriser; identifier celles s’avérant les plus efficaces; analyser l’empan mnésique auditif et musical pouvant influencer leur utilisation et leur apprentissage; analyser jusqu’à quel point le genre, le nombre d’années d’études musicales, l’instrument, le type de stratégie et la mémoire contribuent à la prédiction de la performance en dictée; vérifier dans quelle mesure les cours de FA améliorent l’utilisation des stratégies et la performance des étudiants.

Méthodologie

65 étudiants de l’Université Laval et Concordia commençant leur Baccalauréat en musique ont été testés. Une récolte de données en deux temps a été effectuée (septembre et décembre 2013). Il a été demandé de décrire par écrit les processus mentaux utilisés au cours de la transcription de trois dictées de basses chiffrées. Des tests de mémoire de travail auditive et musicale ont été conduits chez les mêmes sujets. La deuxième collecte de donnée a été menée afin d’évaluer si l’acquisition de nouvelles stratégies était possible en raison de la fréquentation du cours de FA. Les rapports seront soumis à une analyse de contenu, afin de catégoriser les stratégies identifiées aux descriptions. Ensuite, des analyses statistiques nous permettront de comparer les résultats, afin de déterminer quelles sont les relations entre la mémoire de travail et le nombre de stratégies acquises, la performance en dictée de basse chiffrée et la fréquence d’utilisation des stratégies.

Directeur et codirecteur(s) de recherche :

Financement :

Bourse de doctorat du FQRSC. 2010-2013 – 10 sessions 60.667 $