Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

L’improvisation musicale, une revue de la littérature

Titre du projet terminé: L’improvisation musicale, une revue de la littérature.

DESPRÉS, Jean-Philippe

Programme d’étude dans lequel il a été réalisé : Maîtrise en musique – didactique instrumentale

Résumé du projet :
Problématique
Selon la littérature spécialisée, l’intégration de l’improvisation à l’apprentissage musical aurait des effets positifs sur l’appropriation des concepts musicaux (McPherson, 1993) ainsi que sur la qualité de l’interprétation et l’efficacité de la lecture à vue (Azzara, 1992). De plus, improviser influencerait positivement l’aisance scénique et la motivation des musiciens (Kenny et Gellrich, 2002). D’autre part, les résultats de travaux de recherche récents démontrent que l’habileté en improvisation peut être améliorée grâce à l’entraînement structuré (Kenny et Gellrich, 2002; Souter, 2002; Hoffmann et Lehmann, 2003). Pourtant, malgré ces avantages reconnus par la communauté scientifique, l’improvisation est quasi absente du curriculum de la plupart des institutions d’enseignement de la musique de tradition classique (Azzara, 1999).

Objectif
Effectuer une revue de littérature des recherches empiriques et des écrits théoriques récents portant sur l’improvisation musicale.

Méthode
La stratégie proposée par Vallerand et Hess (2000) a été utilisée afin de sélectionner les écrits pertinents à notre domaine de recherche. Une analyse de contenu de ces écrits a ensuite été effectuée, en suivant le modèle mixte de L’Écuyer (1987). L’analyse de contenu portait principalement sur les applications pédagogiques pratiques et les composantes cognitives de l’improvisation musicale.

Résultats
Nous avons identifié, dans la littérature accessible, cinq processus cognitifs pouvant être mis en œuvre lors de la production d’une improvisation musicale : l’anticipation, l’exécution, le monitoring, le rappel et l’évaluation. De plus, nous avons recensé neuf stratégies pouvant être utilisées par les musiciens experts lorsqu’ils produisent une improvisation : la planification générale, l’utilisation de la banque d’idées, la recombinaison, l’improvisation hiérarchique, le feedback, la génération interrompue, l’utilisation du potentiel créatif des « erreurs », la priorité mélodique et la priorité harmonique.

Contributions de la recherche
Les retombées de la recherche se situent principalement sur deux axes : le pédagogique et celui de la recherche. D’abord, notre analyse a permis de mettre au jour certaines composantes cognitives de l’improvisation pouvant servir de fondement à l’élaboration d’une pédagogie de l’improvisation musicale. Par ailleurs, notre analyse a démontré la ténuité des liens existants entre les modèles théoriques et les résultats des recherches empiriques disponibles. En effet, (1) les fondements empiriques des modèles de l’improvisation ne sont généralement pas détaillés par leurs auteurs et (2) les modèles pédagogiques sous-jacents aux recherches empiriques reposent le plus souvent sur l’expérience et l’intuition des enseignants que sur les modèles théoriques accessibles. Pour ces raisons, il apparaît que les effets des applications pédagogiques proposées dans la littérature doivent être vérifiés par la recherche scientifique afin de s’assurer de leur efficacité.

Veuillez communiquer avec le chercheur si vous souhaitez obtenir un tableau synthèse des résultats de son essai ou les références des publications qui en présentent les résultats.

Directeur et codirecteur(s) de recherche de ce projet :

Financement :
FRQ-SC, Bourse de maîtrise (B1) (2010 – 2011) (15 000 $)

CRSH, Bourse de maîtrise du Programme de bourses d’études supérieures du Canada Joseph-Armand-Bombardier (2009 – 2010) (17 500 $)