Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

L’utilisation de la caméra vidéo comme outil de rétroaction pendant le travail instrumental du guitariste de niveau collégial

Résumé du projet : 

L’apprentissage d’un instrument de musique implique de nombreuses séances de travail autonome où l’élève consolide les apprentissages acquis lors des leçons d’instrument (Barry et Hallam, 2002). À ce sujet, les études dans le domaine de l’éducation portant sur l’acquisition, par un apprenant, des outils nécessaires pour apprendre efficacement de façon autonome ont mis en lumière le concept d’habiletés d’autorégulation (Zimmerman, 1998).

Selon Butler et Winne (1995), la rétroaction serait un catalyseur présent dans tout apprentissage autorégulé. De plus, Zimmerman (1995) suggère que la reprise vidéo serait un outil de rétroaction efficace pour permettre à un apprenant de s’observer d’un point de vue externe lorsqu’il travaille seul. À ce titre, la recherche sur l’utilisation de la reprise vidéo dans un but pédagogique chez les sportifs a relevé de nombreux bénéfices (Guadagnoli, Holcomb, & Davis, 2002; Hebert, Landin, & Menickelli, 1998; Selder & Del Rolan, 1979). McPherson et Zimmerman (2002) avancent d’ailleurs qu’il pourrait en être de même pour les musiciens en formation. Cependant, seulement quelques études ont porté sur ce sujet. En fait, la caméra vidéo permettrait à un apprenant musicien d’autoévaluer une prestation de façon plus objective (Masaki, Hechler, Gadbois, et Waddell, 2011; Rapee et Hayman, 1996) et d’identifier davantage de lacunes dans son jeu instrumental (Daniel, 2001). Ainsi, la caméra vidéo pourrait être un outil de rétroaction efficace lorsque le musicien doit travailler seul son instrument. Comme la rétroaction serait un élément déclencheur important des procédés d’autorégulation chez un apprenant, nous avons décidé d’investiguer l’utilisation de la caméra vidéo comme outil de rétroaction chez des guitaristes classiques de niveau collégial.

Cette recherche comporte l’observation, par l’entremise de la caméra vidéo, de dix séances de travail instrumental d’une durée de 20 minutes chacune, pendant lesquelles les participants (n=16) ont appris une même pièce tout en verbalisant leurs pensées à voix haute. Également, tous les participants (n=16) ont dû enchaîner la pièce devant la caméra à quatre reprises pendant l’expérimentation et offrir ensuite des commentaires d’autoévaluation. Seuls les participants du groupe expérimental (n=8) ont pu visionner la vidéo de leur prestation le lendemain. Ceux-ci ont dû à nouveau offrir des commentaires d’autoévaluation de la vidéo. Les commentaires d’autoévaluation des participants, les données d’observation des séances de travail instrumental et les verbalisations seront transcrits, puis codés. Les données quantitatives issues de ce codage seront ensuite comparées statistiquement afin de vérifier si le visionnement des prestations personnelles a amené un changement dans les stratégies de travail utilisées par les participants du groupe expérimental et dans l’autoévaluation de leurs prestations.

Nous espérons que cette recherche permettra de mieux cerner la manière dont les étudiants musiciens et les professeurs pourraient tirer profit de cet outil pédagogique de plus en plus accessible.

 Chercheur:

  • Boucher, Mathieu, Doctorat en éducation musicale, profil didactique instrumentale

Directeur et codirecteur(s) de recherche :

Financement :

  • Organisme(s): FQRSC (Fonds québécois de recherche sur la société et la culture
  • Programme(s): Bourse de doctorat
  • Année(s) où la bourse s’applique: 2009-2011
  • Montant total reçu : 40,000$