Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Processus d’apprentissage et de création des improvisateurs experts en musique classique

Titre du projet en cours : Processus d’apprentissage et de création des improvisateurs experts en musique classique.

DESPRÉS, Jean-Philippe

Programme d’étude dans lequel il est réalisé :
Doctorat en Éducation musicale, volet « Didactique instrumentale »

Résumé du projet :
Problématique
La littérature accessible démontre que l’habileté à improviser peut être améliorée par un entraînement structuré et progressif (Brophy, 2001; Kenny et Gellrich, 2002; Kratus, 1995), et que l’apprentissage de l’improvisation exerce un effet positif sur l’acquisition et le développement de plusieurs autres compétences musicales (Azzara, 1992; Kenny et Gellrich, 2002; McPherson, 1993; Wilson, 1970). Cependant, l’état actuel des connaissances ne permet pas d’outiller le pédagogue souhaitant intégrer l’improvisation à la démarche d’apprentissage du musicien classique de niveau collégial ou universitaire (Després, 2011).

Objectif
Par ce projet doctoral, nous souhaitons participer à combler cette lacune en développant un modèle pédagogique pour encadrer l’enseignement-apprentissage de l’improvisation musicale classique qui soit fondé sur des données empiriques recueillies auprès d’experts du domaine. La méthode a été élaborée dans la lignée des travaux de Johansson (2008) et de Norgaard (2008), qui se sont également intéressés à l’expertise en improvisation, respectivement dans le domaine du jazz et de l’orgue. Ces études ont démontré la valeur intrinsèque d’étudier les processus mentaux des experts en improvisation musicale, ainsi que le potentiel de transférabilité pédagogique de leurs résultats. En effet, l’interprétation des résultats de ces études a permis à leurs auteurs de formuler des recommandations pédagogiques susceptibles de favoriser chez l’apprenant le développement d’un mode de pensée s’apparentant à celui des experts.

Méthode
Afin d’atteindre nos objectifs de recherche, nous avons élaboré un devis méthodologique en trois phases. Lors de la première phase de la recherche, des entrevues seront réalisées avec des improvisateurs classiques experts de la scène internationale au sujet de leurs mécanismes d’apprentissage et de production de l’improvisation musicale. Ensuite, la deuxième phase visera à approfondir notre compréhension de l’apprentissage et de la production de l’improvisation musicale à partir des résultats que nous aurons obtenus lors de la première phase. Pour ce faire, nous effectuerons une triangulation entre les données récoltées auprès d’improvisateurs classiques experts de la scène nationale dans le cadre de rencontres individuelles. Conséquemment à ce processus de collecte et d’analyse, un modèle pédagogique destiné à l’enseignement-apprentissage de l’improvisation musicale classique sera élaboré au cours de la troisième phase de l’étude.

Résultats escomptés
Selon notre compréhension actuelle de l’improvisation musicale, nous estimons qu’une meilleure compréhension des modalités d’apprentissage et de production de l’improvisation des musiciens experts en musique classique révèlera (1) un certain nombre de stratégies et de processus cognitifs inhérents à toutes les pratiques improvisées, sans distinctions liées au genre musical et (2) d’autres stratégies et processus cognitifs qui sont plutôt idiosyncratiques, c’est-à-dire qu’ils propres à l’improvisation musicale classique, et ce, en raison des contraintes caractéristiques du genre.

Contributions projetées
Ce projet doctoral contribuera à enrichir les connaissances au sujet de l’apprentissage et de la production de l’improvisation classique, ainsi qu’à favoriser l’efficience de la pédagogie de l’improvisation musicale classique.

Directeur et codirecteur(s) de recherche :

Financement :
CRSH, Bourses de doctorat du Programme de bourses d’études supérieures du Canada Joseph-Armand-Bombardier, catégorie A, (2012 – 2015) (105 000 $)

FRQ-SC, Bourse de doctorat (B2), (2011 — 2012) (60 000 $ sur trois ans, acceptée la première année)