Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Évaluation de l’efficacité d’un tabouret ergonomique chez les instrumentistes

Résumé : La présence de lésions corporelles attribuables au travail répétitif et la présence de douleurs musculosquelettiques est un fléau moderne qui touche plusieurs catégories socioprofessionnelles et les musiciens ne font pas exception à la règle. De fait, le geste répétitif et les efforts statiques, pour ne nommer que ceux-ci, sont des facteurs souvent associés aux troubles musculosquelettiques ( Malchaire et al. 2001) et les instrumentistes de par la nature de leur tâche, n’en font pas exception. Les données issues de la littérature scientifique concernant le nombre de musiciens touchés par un ou des problèmes de santé sont inquiétantes (Fishbein et al. 1988; Middlestadt et Fishbein 1989; Yeung et al.1999; Joubrel et al. 2001). De plus, ces problèmes de santé ne sont pas exclusifs aux musiciens professionnels puisque les instrumentistes en formation en seraient aussi affectés. A titre d’exemple, des statistiques obtenus dans une université canadienne indiquent que 43% des étudiants ( âge moyen 22 ans) affirment avoir cessés de jouer, pour une certaine période de temps, dû à la présence de problèmes de santé liés au jeu instrumental ( Zaza 1992). Malgré l’hétérogénéité des résultats provenant des études sur ce sujet, il semble qu’un grand nombre d’instrumentistes à cordes ait des douleurs au niveau du rachis (Joubrel et al 2001) et du dos.

Par ailleurs, afin de développer chez les musiciens des attitudes posturales saines qui prennent en compte l’activité du redressement réflexe de la posture (Alexander 1977), un tabouret ergonomique (Stuber 1996) est inventé et développé en lien avec les apprentissages en eutonie. Comme la base de ce tabouret est réduite (il repose sur un seul pied en comparaison avec une chaise conventionnelle), le musicien se voit obligé de diminuer l’amplitude des mouvements du troc et doit constamment rechercher un certain équilibre postural. L’étude I : Évaluation de l’efficacité d’un tabouret ergonomique chez des instrumentistes à cordes réalisé par le Groupe der recherche en analyse du mouvement ((GRAME) de l’Université Laval (Teasdale) visait à mesurer et évaluer la différence des comportements posturaux des instrumentistes-cordistes  jouant soit sur le tabouret ou sur une chaise conventionnelle. L’étude II visait à examiner l’effet de l’utilisation du tabouret ergonomique pendant 8 semaines par des musiciens présentant des douleurs lombaires. Les résultats obtenus sont concluants : ils démontent un changement postural (observé par la cinématique) avec un effet de diminution sur la douleur chronique des musiciens. De plus, l’étude II révèle un changement de comportement postural des musiciens assis sur une chaise conventionnelle après avoir utilisé le tabouret pendant 8 semaines. On peut présumer la présence d’une forme de transfert des apprentissages. Les deux études permettent également de suggérer l’intérêt d’insérer le tabouret ergonomique aux programmes de formation des musiciens afin de réduire l’apparition de douleurs du rachis. 

Publications :

Communications :

  • Stuber, U. (2008). Preventing injuries in instrumental and vocal learning processes as well as in performance. Communication présentée à la 28th International Society of Music Education, World Conference (ISME), Bologne, Italie.
  • Stuber, U. (2009, mars). Motion measurement example: The ergonomic bench. Communication présentée au Symposium “Bridging the gap between Research and Practice”. Laboratoire de piano, Université d’Ottawa, Canada

Financement :

  •  Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et sécurité au travail
  • 2003
  • 38 000$

Chercheur principal :

Cochercheur(s):

  • Teasdale, N.
  • Simoneau, M.