Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

L’efficacité des stratégies de lecture à vue chantée

Résumé du projet :

La place réservée au solfège dans la formation des musiciens est appréciable. Au Québec, tous les programmes de musique de premier cycle, au conservatoire et à l’université, contiennent des cours obligatoires qui font de la maîtrise du solfège une condition d’obtention du diplôme. Dans son programme d’études préuniversitaires en musique, le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MESRST) exige que l’on développe la compétence « solfier à première vue un texte musical » de façon à atteindre le niveau de performance nécessaire pour « [reproduire vocalement] avec aisance et justesse [une] mélodie tonale incluant des éléments de chromatisme ». Malgré l’importance que l’on accorde à la maîtrise de cette compétence chez les musiciens, de nombreux étudiants en musique éprouvent de la difficulté à solfier à première vue une partition musicale.

Les recherches scientifiques à ce jour se sont surtout centrées sur l’enseignant, dans un contexte de chant choral à l’ordre secondaire aux États-Unis. En revanche, peu de recherches se sont intéressées aux stratégies mobilisées par les étudiants pour chanter à première vue un texte musical. Par ailleurs, les écrits professionnels proposent une multitude de stratégies dont l’efficacité et la pertinence n’ont pas encore été validées par la recherche dans un contexte d’enseignement supérieur.

L’objectif principal de cette étude est d’identifier les stratégies mises en œuvre par les étudiants en musique de niveau collégial pour solfier à première vue un texte musical, et ce, afin d’élaborer un modèle pédagogique qui misera sur l’enseignement de stratégies efficaces. Plus spécifiquement, nous visons : à répertorier les stratégies utilisées par les étudiants, les catégoriser et en évaluer le degré d’efficacité; à analyser les liens entre les stratégies utilisées et le niveau de maîtrise de la compétence des étudiants.

Pour réaliser cette étude exploratoire, 30 participants volontaires seront sélectionnés parmi les étudiants finissants d’un programme préuniversitaire en musique. Les participants chanteront d’abord une mélodie construite de façon à intégrer une large étendue de stratégies. Cette performance sera enregistrée et évaluée par le chercheur et sera validée par un pair. En visionnant leur performance, les participants seront ensuite amenés à décrire dans une entrevue les stratégies qu’ils ont utilisées pour chanter certaines notes ciblées. Une analyse de contenu visera à catégoriser les stratégies utilisées. La catégorisation sera également validée par un pair. Par la suite, les types et le nombre de stratégies utilisées seront analysés quantitativement de façon à déterminer leur niveau d’efficacité.

En étudiant le lien entre la maîtrise de certaines stratégies et le niveau de performance des étudiants à une épreuve de lecture à vue chantée, la présente étude s’inscrit dans la poursuite des travaux amorcés dans Killian et Henry (2005). Cette étude permettra de mieux connaître les stratégies cognitives réellement mobilisées par les étudiants pour réaliser cette tâche complexe et d’en évaluer leur degré d’efficacité. Les données recueilles nous permettront de poser un regard critique sur l’utilité de certaines prescriptions pédagogiques et de vérifier s’il existe des fondements empiriques justifiant le développement d’un modèle d’enseignement stratégique de la lecture à vue chantée.

 Chercheur :

  • FOURNIER, Guillaume, Maîtrise en musique – Éducation musicale – avec mémoire (M. Mus.)

Directeur de recherche :

Financement :

  • Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM) ;
  • Bourses de maîtrise OICRM, 2013-2014: 12 000 $